Jeanne Captive : un film prophétique pour un mystère chrétien, et une rencontre…


Posté par Thomas DEBESSE le 04/12/2011 à 18:00. cc Licence CC by-sa (copiez-moi !)
_

Thérèse d'arc
Citation Céline Martin, cette illustration n'est pas libre.

Illustration : Il y a presque 150 ans, Thérèse de Lisieux jouant Jeanne d'Arc : quand la virginité, la pauvreté, le martyre et le saint désert se rejoignent dans la captivité.

J'aimerai écrire un livre sur « Jeanne Captive ».

J'aimerai écrire tout ce que j'ai vu, comment j'ai reconnu un film prophétique qui plonge au cœur du mystère chrétien, comment le réalisateur a assumé un langage cinématographique résolument prophétique.

J'aimerai écrire comment Philippe Ramos nous amène auprès de la personne de Jeanne et de sa vocation, comment il se soumet à l'humilité du mystère et assume la langue des prophètes. J'aimerai écrire comment il aborde l'espérance, l'incompréhension, la mort, le deuil, le sacrifice, l'abandon, le silence, le non-dit, le mensonge, la nuit de la foi, la fidélité, la compassion, le corps, la virginité, la fécondité, les blessures, la pureté, le mystère humain, le mystère de l'homme devant la femme, le mystère de l'homme devant la vierge, la sainteté, la prière, la pauvreté, la captivité, la vulnérabilité, la faiblesse, l'intimité, le mystère féminin, l'icône, le langage, l'altérité, le regard, le toucher, la présence, le souvenir, la communion des saints.

J'aimerai écrire comment il montre, par l'exemple de Jeanne, que l'homme incarne à sa mesure la prophétie à l'image du Verbe fait chair, et comment Jeanne est configurée au Christ.

J'aimerai écrire comment il dévoile la volonté divine qui surpasse tout acte humain et qui se révèle aussi dans les actes de ceux qui s'opposent à cette volonté; comment tout acte, reçu et accepté, omis, opposé ou contraire, se soumet à cette volonté et concourt à une même fin.

J'aimerai écrire comment il arrive à ne pas réduire Jeanne à ses propres limites et aux limites de son film, et pourquoi, si on approche ce qu'il montre de Jeanne, on peut découvrir la vrai Jeanne, et deviner ce que lui-même n'a pas su nous montrer. Comment, tout simplement, il a laisser Jeanne travailler à sa présence plus que ses techniciens et ses acteurs

J'aimerai écrire comment il convainc que Jeanne est présente et vivante et comment il nous propose de suivre son chemin, et la mettre au cœur de notre vie, et que sa pureté nous éduque à la pureté.

J'aimerai écrire comment il rend accessible Jeanne en tant que mystère, comment il nous propose de faire rencontrer Jeanne et Ézéchiel, Isaïe, Osée, Jérémie, Tobie, Jean le Baptiste… J'aimerai écrire comment il montre que chacun est prophète. J'aimerai expliquer comment il nous fait appréhender une âme qui vit le cantique des cantique en même temps que les lamentations, une âme qui se languit de son bien aimé et qui en même temps s'offre à lui, une âme qui vit la captivité d'Israël. J'aimerai écrire comment il nous donne à entendre la virginité comme une voix qui crie dans un désert.

J'aimerai écrire comment, en plus de se soumettre au langage de l'ancien testament, il propose de relire la la parabole du semeur et la tentation du Christ, comment il place Jeanne dans le désert du Christ, et comment l'ancien et le nouveau testament se rejoignent dans la personne et le sacrifice de Jeanne, à l'image du sacrifice du Christ.

J'aimerai écrire comment il nous fait appréhender la personne du prophète, et la prophétie avec son sens et son langage, la prostituée, la bien aimée, la nudité, le désert, les chaînes, Jérusalem, le serviteur souffrant, la royauté divine et son alliance dans la création, la manifestation divine dans les éléments, l'identification au christ et à l'Église et comment l'homme vit dans sa chair l'histoire du salut.

J'aimerai écrire comment il actualise le mystère de Jeanne, et le propose au cœur de nos vies, comment il place le mystère de la virginité au cœur de la fécondité et propose le sacrifice de Jeanne au cœur même du don de la chair, comment il propose les cendres de Jeanne comme le Christ nous propose son sang, et la guérison dans les stigmates du martyre.

J'aimerai écrire comment il approche la vierge avec la délicatesse d'une sage femme devant un mystère qui les dépasse tous deux.

J'aimerai écrire comment il montre que la virginité n'est pas un néant mais une plénitude et un complet dévoilement.

J'aimerai demander à Philippe Ramos s'il a vraiment voulu nous dire tout ça, ou si c'est surtout Jeanne qui parle, et lui qui lui a donné la parole et s'est effacé.

J'aimerai savoir comment on peut mettre autant de choses en seulement une heure et demi de film, tout en laissant l'attente, le temps, le silence et la distance nécessaire à l'approche d'un tel mystère.

J'aimerai comprendre pourquoi les prophètes sont incompris quand on a besoin d'eux, et pourquoi ceux qui doivent entendre se refusent à écouter ceux dont on n'attend pas qu'ils parlent ?

J'aimerai écrire pourquoi la dernière phrase de ce film aurait pu être « Va encore et aime une femme qui est aimée d’un amant et adultère, comme le Seigneur aime les enfants d’Israël » (Osée 3,1)

Je voudrais écrire et expliquer comment Philippe Ramos transmet tout cela en nous donnant à contempler un corps silencieux, non pas celui d'une comédienne, mais celui de Jeanne.

Le titre de ce livre pourrait être « la voie de l'homme vers la vierge » (Proverbes 30,19)

Je pourrais le terminer par ces mots : « Et je te fiancerai à moi à jamais, je te fiancerai à moi en justice et en jugement, en grâce et en tendresse. Je te fiancerai à moi dans la fidélité, et tu connaîtras L'Éternel. » (Osée 2,19-20.)

Ce que vous pouvez découvrir en voyant le film Jeanne Captive :


Partager sur Facebook, twitter cette page, ou partager sur Google+.
Pour partager cette page vous pouvez aussi copier/coller cette adresse :
http://illwieckz.net/journal/Jeanne_Captive_un_film_prophétique_pour_un_mystère_chrétien_et_une_rencontre


Étiquettes : Cantique, Cinéma, Prophétie, Virginité.

Rétroliens : De la mort à l autel, Mother with son.