Porter la croix est une charité


Posté par Thomas DEBESSE le 12/10/2015 à 06:17. cc Licence CC by (copiez-moi !)

Croix des JMJ de Madrid
Demoiselle levant sa croix aux JMJ de Madrid lors de la bénédiction à Quatro Vientos

Je suis assez critique en général envers les prières de rues, et je partage d’ailleurs l’avis de Fikmonskov sur ce sujet, je vous redirige donc vers son billet pour m’économiser un petit exposé. En gros, il faut bien distinguer manifestation et prière et pour le citer :

Ça décrédibilise à la fois la prière (« En fait c’est juste un truc pour faire chier le monde ») et votre combat (« […] Moi je m’en fous, je suis rationnel, pas comme eux »).

Je voudrais ajouter à cela un petit commentaire pour ma pomme : prier dans la rue implique de se confronter au regard des autres etc. ce qui demande du courage et fait montrer l’adrénaline, mais si ça augmente l’estime de soi, ça n’a jamais rendu la prière plus efficace. En fait si vous voulez que votre prière soit efficace, prenez plutôt la précaution de ne pas être dérangé, et prenez plutôt les moyens de ne pas abandonner !

Voilà, on passe vite au sujet suivant. Un peu plus tard Fikmonskov avait associé le fait de porter la croix publiquement à ces prières de rues, et mettait en garde contre la « musulmanisation des cathos ». Si là aussi je ne pourrais qu’être complètement d’accord sur le risque de « musulmaniser » la foi chrétienne (un danger qui guette par exemple est la confusion interdit/péché, l’islam ne connaissant que l’interdit), on ne peut pas toujours être d’accord et concernant le port public de la croix, je pense que l’approche est fausse, ici.

Je suis 100% d’accord sur le fait que les prières de rues ne peuvent qu’être incomprises et ne peuvent que contre-témoigner, mais je ne suis pas d’accord sur le fait que porter une croix serait « musulmaniser les cathos ».

Les gens ont besoin de savoir ce que vous vivez

À vrai dire, j’essaie de porter la croix et c’est de la part des catholiques que je reçois le plus d’incompréhension. Les non catholiques trouvent ça normal et inconsciemment trouvent anormal qu’on ne la porte pas.

J’ai commencé à porter la croix vers 2005 quand j’ai quitté un lycée dit catholique sans rien de catholique, pour une école d’ingénieur qui n’était pas plus catholique mais qui au moins ne se le revendiquait pas. Personne n’était gêné, au contraire, le fait qu’on sache que j’étais chrétien était source de discussions riches et les gens ont un certain respect de ce qui est vécu par les autres, et donc de ce que vous vivez. Il n’y a rien de plus difficile que d’essayer de vivre chrétiennement quand les autres ne savent pas que vous êtes chrétien.

Quand les gens ne savent pas que vous êtes chrétien ils partent du principe que vous ne l’êtes pas, et quand ils le découvrent, ils vivent cela comme une trahison ou un changement, c’est à dire mal, alors que vous n’avez jamais changé ni menti, vous vous êtes seulement caché. C’est le meilleur conseil que je puisse donner : indiquer clairement à ses pairs (étudiants, collègues de bureaux) que vous êtes chrétien, les gens sont respectueux si vous vous respectez vous même, c’est à dire ne pas se cacher, ne pas se dissimuler, ne pas avoir honte. L’homme est un animal, et il sent quand vous avez peur.

Les gens n’ont pas honte de vous si vous n’avez pas honte de vous

Porter la croix en tant que chrétien est normal, et je vais oser le dire bien que ce mot soit tabou, il y a une part d’ostentation qui est normale, les gens même trouvent anormal qu’on ne montre pas un minimum ce qui nous habite. Celui qui est fan d’un groupe de musique, on trouverait étrange qu’il fuie toute évocation de ce groupe de musique, et qu’il planque les t-shirts collector qu’il a acheté au lieu de les porter. Les gens ne trouvent pas normal que vous ne témoignez pas de votre passion pour le Rugby. Au contraire, le supporter » il va ostensiblement montrer sa préférence, et la société trouve cela complètement normal, c’est l’inverse qui serait anormal. Ça marche aussi pour la foi. Inconsciemment les gens trouvent anormal que l’on n’ait rien de visible si l’on est catholique, et ça les frustres inconsciemment parce que cela ne les aide pas à vous discerner et donc à vous recevoir tel que vous attendez d’être reçu.

Bref, j’ai commencé à porter la croix vers 2005. Je n’avais aucune honte non-plus à sortir mon psautier pour prier dans le métro. En 2007 j’avais 20h de transport pour 35h de boulot, ça donne le temps de faire quatre rosaires par jour. Le rosaire, on peut l’avoir dans sa poche ou dans sa tête, pas besoin de le montrer, mais un psautier, ça ne se lit pas dans sa poche, donc si vous le sortez dans le métro, ce n’est pas un signe ostentatoire, il n’y a pas de confusion possible : vous ne pouvez pas le lire sans le sortir. En fait si vous faites attention vous remarquerez des gens qui prient discrètement avec des livres quelque soit leur foi et que vous ne remarquiez jamais avant. Vous n’avez l’impression d’être ostentatoire que parce que vous avez honte de ce qui est normal, les autres n’ont pas honte de vous.

Les autres ont besoin que vous portiez votre croix

Revenons à la croix, elle m’a beaucoup aidée dans énormément de situations, parce que les gens vous saisissent tout de suite. Évidemment, afin que cela puisse aider les gens à vous saisir tout de suite, la croix ne doit pas être un bijou. Le signe ne doit pas être ambigu pour qu’il puisse être reçu et permettre aux autres de vous accueillir tel que vous êtes.

Il ne s’agit pas là de porter la croix pour soi-même (auquel cas elle peut être au fond d’une poche) mais pour les autres, pour que les autres puissent vous reconnaître comme chrétien, c’est pour cela qu’il ne faut pas qu’elle soit confondue avec un bijou ou qu’elle soit au fond d’une poche : une croix-bijou ou une croix-au-fond-d-une poche peut nourrir votre spiritualité, mais ça n’aidera pas les autres à vous reconnaître comme chrétien.

Ne pas signifier ce que l’on vit est un manquement à la charité

Porter la croix est un acte de charité envers les autres, et en second ordre, envers vous même car vous aidez les autres à s’ajuster avec vous.

J’ai donc commencé à porter la croix en 2005, cela m’a aidé énormément à rencontrer des gens, enfin surtout, à me laisser rencontrer par des gens.

C’est ainsi que par exemple je me suis laissé rencontré par un boulanger qui tenait sa boutique de 5m² sur les quais d’une gare RER de banlieue et qui a un jour décidé de prendre en charge le remboursement de mon emprunt étudiant pour me permettre de rentrer au séminaire.

J’ai rencontré certaines personnes dans ma vie parce que je portais ma croix, je ne suis pas allé au devant d’eux, ils sont venus me chercher. Ils avaient besoin de moi et je leur ai donné le moyen de me rencontrer.

C’est ça qu’il faut comprendre, porter la croix, c’est permettre aux autres de vous rencontrer comme chrétien, c’est se laisser rencontrer par les autres.

Les chrétiens sont ceux qui ont le plus peur de la croix

Je suis donc entré au séminaire, je n’y avais évidemment aucune difficulté à porter la croix. Mais c’est quand je suis sorti du séminaire que j’ai arrêté de la porter, tout comme j’ai arrêté le chapelet et la liturgie des heures que je pratiquais avant. Il m’a fallu six ans pour reporter à nouveau le scapulaire — sous ma chemise.

Le problème est que les chrétiens n’assument pas que vous portiez la croix et n’assument pas que vous priiez si vous n’êtes pas clerc. Et ça c’est grave.

Je vis dans le diocèse le plus actif de France et je n’ai jamais eu autant de mal à porter la croix : les chrétiens ne comprennent pas que la croix soit un symbole chrétien, les chrétiens pensent que la croix est un symbole ecclésiastique et uniquement cela.

La cause à cela est certainement l’abandon de l’habit ecclésiastique, en abandonnant l’habit ecclésiastique, les clercs se sont rabattus sur des signes laïques (comme de simples croix) et ce faisant, ils ont confisqués aux laïcs la possibilité de se montrer chrétiens laïquement.

Dans une confusion il y a toujours deux parties

Si vous êtes gênés lorsqu’un laïc porte une croix parce que vous pourriez le confondre avec un prêtre ou un séminariste, alors réalisez s’il vous plaît que le problème n’est pas la croix.

Si vous pouvez confondre un laïc qui porte une croix avec un prêtre, cela signifie que le prêtre peut être confondu avec un laïc, et votre gêne exprime en fait votre besoin de pouvoir reconnaître le clergé.

Si vous avez besoin de reconnaître le clergé, réclamez au clergé de porter des signes ecclésiastiques distinctifs. Expliquez leur ce que j’ai expliqué plus haut, « les autres ont besoin de savoir ce que vous vivez » et que c’est un manquement à la charité que de ne pas révéler à son prochain qu’on est prêtre, et qu’ils devraient prendre le risque de se laisser rencontrer.

Si vous pouvez confondre un laïc qui porte une croix avec un séminariste, cela signifie que le séminariste peut être confondu avec un laïc, et en fait c’est très bien parce qu’un séminariste est un laïc donc il est normal que vous ne puissiez pas distinguer un séminariste d’un laïc car il n’y a pas de distinction.

Après, il y a toujours le débat de savoir s’il faut distinguer les séminaristes même s’ils ne sont pas clercs, certains pourraient soutenir que ça peut les aider, afin de les protéger (mais aussi nourrir des illusions), je ne vais pas entrer dans ce débat, mais si vous avez un très bon argument pour justifier que les séminaristes doivent être discernables, alors la même logique s’applique que pour le prêtre : s’ils doivent être discernables, ils ne doivent pas porter le signe de tout le monde. La croix est un signe de tout le monde.

Si vous craignez de confondre un laïc qui porte une croix avec un clerc, questionnez l’habit du clerc, car la croix est un signe laïc.

Si vous craignez de confondre un laïc qui porte une croix avec un clerc, questionnez vos besoins et exprimez-les, car ce que votre crainte signifie, c’est votre besoin de pouvoir reconnaître les clercs, demandez-leur donc de se révéler à vous, et expliquez leur que c’est un acte de charité envers vous.

Porter la croix est un signe chrétien de laïc.

Porter la croix est un signe chrétien de laïc

Les chrétiens sont les premiers à remiser leur foi à l’église et à abandonner la croix au clergé.

J’ai donc eu des difficultés à porter la croix en quittant le séminaire et en vivant dans le diocèse où je suis.

J’ai recommencé à la porter aux JMJ de Madrid, nous avions tous reçu une très belle croix qui était à la fois suffisamment grande pour ne pas être confondue avec un bijou et à la fois pas trop grande pour être portée confortablement. Et elle était très jolie. Elle était offerte dans une petite boîte façon médicament avec écrit dessus « sans ordonnance ». Les espagnols ont un humour efficace.

À partir de ce jour là, aux catholiques gênés j’ai pu rétorquer que le pape m’avait demandé de porter cette croix. L’argument est un peu fallacieux : c’est vrai que le pape nous avait demandé de la porter, mais je ne la portais pas pour cette raison parce que je suis très peu réceptifs aux arguments d’autorité, mais l’argument est efficace pour beaucoup : « tu ne peux pas me demander de retirer une croix que le pape m’a demandé de porter ».

Bref, au delà de ces artifices rhétoriques pour permettre de se faire accepter par les catholiques quand on porte une croix, cela révèle surtout que les chrétiens sont les seuls à être dérangés par le fait que vous portiez une croix et qu’aucun non-chrétien ne vous embête avec ça, et qu’au contraire les non-chrétiens se sentent aidés à vous comprendre, à vous rencontrer et à vous recevoir.

Je n’ai jamais eu besoin d’artifice pour expliquer ma croix à des non-chrétiens, encore moins à des croyants d’autres confessions qui en profitent souvent par vous soumettre leur curiosité et leur questionnement de foi.

J’ai offert la même croix à mon filleul de confirmation. C’est un prêtre en soutane qui lui a intimé de la retirer.

Il est plus facile de porter sa croix dans les sous-terrains de Gare du Nord ou sur un quai de RER à Saint Denis que sur le parvis d’une église ou dans l’enceinte d’une école catholique.

Bref, les JMJ de Madrid c’était il y a 4 ans, et sous la pression de mon environnement catholique, j’ai encore abandonné la croix. Il faut que je la retrouve, elle est belle.


Partager sur Facebook, twitter cette page, ou partager sur Google+.
Pour partager cette page vous pouvez aussi copier/coller cette adresse :
http://illwieckz.net/journal/Porter_la_croix_est_une_charité


Lecture conseillée : Dialoguer avec l islam.

Étiquettes : Christianisme, Croix. JMJ.

Pas de rétroliens.