Qui pourra faire taire le mal ?


Posté par Thomas DEBESSE le 03/02/2014 à 20:09. cc Licence CC by (copiez-moi !)

Le 25 janvier 2014 s’est tenu à Toulon une manifestation de soutien aux chrétiens persécutés.

La manifestation a rassemblé une petite foule sur la place Louis Blanc, devant la paroisse Saint-François de Paule. Étaient présents le père dominicain irakien Anis Hanna représentant de l’Aide à l’Église en Détresse, le père Fabrice Loiseau supérieur de la Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine, une délégation de sous-diacres de l’Église copte orthodoxe du Revest, le pasteur Edouard Kowalski de l’Église évangélique, un père orthodoxe roumain d’Aix en Provence, le père Jean-Michel Tour du diocèse de Fréjus-Toulon, ainsi que le Père Jean-Yves Molinas, vicaire général du diocèse de Fréjus-Toulon.

Affiche Intervention

Manifestation à Toulon de soutien aux chrétiens persécutés

Les multiples interventions ont insisté sur la difficulté de nombreux chrétiens à vivre leur foi ainsi que les persécutions islamistes que subissent de nombreuses Églises orientales. A été dénoncé le climat de christianophobie qui s’installe dans nos pays occidentaux comme la France, pointant du doigt les attaques toujours plus fréquentes avec le laisser-faire et la complicité des autorités. Après le témoignage d’une famille de réfugiés irakiens, un Notre-Père a été récité publiquement, en arabe, à l’intention des musulmans qui persécutent les chrétiens.


Le Notre-Père, vous pouvez télécharger cet extrait audio en vorbis, en mp3 ou en flac.

Après cela, une prédication a été donnée dans l’église Saint François de Paule par le père Anis Hanna ainsi qu’un concert de chant sacré qui a notamment permis d’entendre le Trisagion interprété par les trois sous-diacres coptes et le Cum gaudent catholici interprété par les missionnaires de la Miséricorde. La soirée s’est terminée par une élocution du vicaire général du diocèse, monseigneur Jean-Yves Molinas.

Orthodoxes Prédication du père Anis Hanna

Trisagion Mgr Molinas

Dans sa prédication, le père Anis Hanna a relaté un fait notable qui a eu lieu pendant l’attaque de la cathédrale Notre Dame du perpétuel Secours (Sayidat al-Najat) des syriaques catholiques à Bagdad qui avait fait 52 morts en 2010.

« Il y avait à peu près deux-cents chrétiens qui priaient et qui célébraient la messe dominicale avec trois prêtres. Et tout d’à coup il y a cinq terroristes qui entrent dans la cathédrale et qui commencent à crier très fort des slogans de mort. »

« Et comme ça criait partout, et qu’il y avait des balles qui sortaient des kalachnikovs et cætera,  un bébé, un bébé de deux ans et demi qui était porté dans les bras de son père, a levé son visage vers le fond de la cathédrale, il voyait comment les gens sont rentrés, comment ils ont tirés des balles et comment ils criaient. »

« Ce petit bébé, il sera massacré après, crie, à trois reprises, “ Ça suffit ! Ça suffit ! Ça suffit ! ”, et l’expression en arabe se résume en un seul mot “ Kâfi ! Kâfi ! Kâfi ! ”. Un enfant de deux ans et demi voudrait faire taire le mal, le mauvais, à trois reprises. »

« Quelques instants après, l’enfant était mort, d’une balle dans la tête. »

Qui pourra faire taire le mal ? C’est la question fondamentale que le père Annis Hanna donne à méditer.


À écouter également, la prédication du père Annis Hanna pendant la messe du troisième dimanche après l'Epiphanie en l'église Saint François de Paule.


Partager sur Facebook, twitter cette page, ou partager sur Google+.
Pour partager cette page vous pouvez aussi copier/coller cette adresse :
http://illwieckz.net/journal/Qui_pourra_faire_taire_le_mal


Étiquettes : Christianisme, Irak, Manifestation, Persécution, Photographie, Toulon

Rétroliens : Lettre d un croyant à mon frère musulman, Sommes-nous tous Nazaréens.